ETATDESLIEUX

  • LA FRANCE A VOTÉ !

    La France a voté mais les idées de l’écologie radicale ont été largement absentes du débat. Qui pour parler de sobriété, de ralentissement, de relocalisation ? Qui pour clamer que l’essentiel n’est pas de vouloir gouverner (vieille illusion sur la toute-puissance du politique) mais de rendre le pouvoir au peuple ? Qui pour dire qu’il faut en finir avec les solutions technocratiques et centralisatrices pour avancer vers une démocratie de ceux/celles d’en bas, une démocratie des territoires locaux, celle du municipalisme, celle du communalisme.
  • ÉLECTIONS PIÈGE À CONS ?

    On connait la rengaine. Et une fois de plus, les élections présidentielles qui viennent d'avoir lieu la confirme. Un piège terrible qui rend les gens cons. Un piège qui divise, personnalise et exacerbe les haines, les tensions, les postures au lieu d'éclairer les débats, de poser les bases à des désaccords féconds, des controverses fertiles.
  • LA DÉCROISSANCE OU LA GUERRE !

    La guerre est le résultat de l’hybris, de cette société de croissance qui nous pousse à produire toujours plus pour consommer plus. Cela entraîne des pressions, des tensions sur les matières premières, les territoires.
  • LA MONTÉE DES EAUX N'ATTENDRA PERSONNE, MÊME PAS LA FRANCE

    Alors que la communauté scientifique s’inquiète d’une montée des eaux plus rapide que précédemment envisagée, la France ne semble pas avoir encore bien pris la mesure du problème et les conséquences pourraient être désastreuses. Rien qui ne puisse inquiéter certains de nos élus.